Éthiconomies dans le dressing, collection hiver 2018

Temps de lecture : 4 min

 

Premier article d’une nouvelle catégorie, Les Éthiconomies : quand éthique et économies sont dans un bateau, personne ne tombe à l’eau ! On démarre dans mon placard, et les prochaines fois on ira visiter la salle de bain et la cuisine.

Les gifs où les gens sont dans un bateau et personne ne tombe à l’eau étaient chiants…

Je ne me suis jamais considérée comme quelqu’un avec un goût vestimentaire particulier, donc ça a un côté comique d’écrire un article de blog sur le style… Au cours de l’année passée, j’ai drastiquement réduit la quantité de vêtements que je possède. J’ai trié, donné, jeté tout ce que je ne mettais plus. Je dois reconnaître que c’est une activité qui m’a pris pas mal de temps, mais que je ne regrette pas car elle m’a fait gagner des m² (on a pu changer de dressing pour une commode plus petite) et me fait maintenant gagner du temps et de la disponibilité d’esprit tous les matins. J’achète également mes nouveaux vêtements de manière beaucoup plus consciente qu’auparavant.

 

Petit tour d’horizon de ma façon de définir ma garde-robe capsule automne-hiver !

 

Définir sa palette de couleurs

Donner de la cohérence aux couleurs de sa garde-robe permet de grandement faciliter l’habillage matinal (tout va avec tout), et donne un élément tangible pour décider d’y ajouter ou non un nouveau vêtement (ça a beau être un très joli pull, s’il ne va avec rien de ce que j’ai déjà, il n’a pas sa place dans mon placard).

 

Si tu vadrouilles sur les blogs spécialisés sur les questions de style (féminin ou masculin), tu trouveras des règles pour définir sa palette de couleurs en fonction de sa carnation, de sa couleur de cheveux, des yeux, etc. Personnellement ma technique est assez simple : regarde les vêtements que tu as, identifie ceux que tu préfères et qui te vont le mieux, voilà, tu as tes couleurs principales ! Si ta garde-robe actuelle est très monochrome, n’hésite pas à aller en boutique essayer de nouvelles couleurs, juste pour te faire une idée.

 

Pour ma part, voici en deux catégories les couleurs qui composent ma garde-robe automne-hiver :

Neutres                               Gris, Noir, Bleu marine

Couleurs principales           Bordeau, Kaki, Moutarde, Marron

 

Connaître les formes qui nous vont bien

Là encore tu peux trouver plein d’astuces en ligne en fonction de ta morphologie, ou alors tu peux le faire au ressenti, en fonction des tenues qui te donnent envie d’aller conquérir le monde…

Pour ma part, je me suis arrêtée sur les constats suivants :

  • Les cols ronds me vont mieux que les cols V.
  • L’association jean slim + bottines petit talon marche très bien.
  • Les talons hauts = adios amigos.
  • Dès que je dois associer plus de 3 pièces je suis perdue.
  • Le confort prime sur le style, puisque je veux être à l’aise à vélo, pouvoir aller en réunion sans craindre les auréoles de transpiration, etc.
  • Les manches “chauve-souris” permettent d’espacer un peu les lessives.
  • Dans la même idée, les matières naturelles sont plus agréables à porter (thermorégulation) et évitent les odeurs.
  • Je porte une écharpe tous les jours en automne/hiver.

 

Définir sa silhouette “uniforme”

 

La conclusion de tout ça va être super simple : un jean slim, un pull col rond, un T-shirt en dessous que je choisis en fonction de la température (oui le baselayer de rando ressort quand il fait froid, c’est l’intérêt du col rond^^), des bottines ou des baskets, et *rouuuuuule*, finies les prises de tête ! Est-ce que c’est boring ? Non parce qu’avec quelques éléments de chaque catégorie, on n’est quand même pas habillé·e pareil tous les jours, et puis si on a envie de s’amuser avec son apparence il reste :

  • les accessoires (montre, bijoux, sacs, écharpes,…)
  • les changements de saison = changement de garde-robe et de color palette
  • le maquillage
  • la coiffure

 

Et on peut toujours se dire qu’on a la même stratégie vestimentaire qu’Obama.

Oh Barack Obama, tu vas casser la baraque.

 

Petite visite guidée de ma garde-robe minimaliste A/H

Avant je n’avais “rien à me mettre” parce que c’était le fouilli. Aujourd’hui si je tarde à faire une lessive, je n’ai rien à me mettre. Pour de vrai. Mais au quotidien c’est tellement plus facile ! Voici ce que contiennent mes placards de saison (hors affaires de sport et de rando) :

 

  • 3 jeans (1 noir, 1 gris, 1 brut)
  • 4 pulls (1 bordeau, 1 marron, 1 marron clair, 1 gris)
  • 6 T-shirts (1 bordeau, 1 noir, 2 bleu marine, 2 beige)
  • 3 paires de chaussures (1 bottines noires, 1 bottines marrons, 1 basket noires)

 

Avec en rab si besoin :

  • 1 pantalon en velours noir
  • 1 pull à fleurs et à paillettes pour mettre de la bonne humeur le week-end
  • 2 sous-pull manches longues chauds
  • 1 débardeur noir

 

L’intérêt d’avoir fait ce travail là avant l’entrée dans la saison d’automne/hiver, c’est que je savais par exemple que cet hiver je n’aurai pas besoin de nouvelles paires de chaussures. Avec ces trois là (+ mes baskets de sport et mes chaussures de rando), je sais que je peux parer à toute situation, et que je peux donc détacher mon regard des vitrines, ne pas perdre de temps à en essayer et à hésiter d’en acheter.

 

Et du côté Mr Fric Ethic, on pousse le minimalisme assez loin, avec seulement :

  • 2 jeans bruts et 1 pantalon en coton kaki
  • 2 T-shirts manches courtes, 1 T-shirt manches longues et 2 chemises
  • 1 pull et 1 hoodie
  • 1 paire de baskets blanches + 1 paire de boots marrons

 

Entretien et durée de vie

Quand on tourne sur moins de vêtements, il est clair qu’on doit les laver plus souvent et que ceux-ci s’usent plus rapidement. Un bon déodorant et une bonne aération sur cintre (dans la salle de bain pendant la douche) permettent généralement de porter ses vêtements un jour de plus sans passer par la case machine. Je rajouterai dans un prochain article la recette maison du déo et de la lessive !

 

Et lorsque le vêtement commence à vraiment s’abîmer et n’est pas réparable, c’est aussi une manière de varier ses tenues, en essayant de respecter la règle du “one-in-one-out” : chaque fois que je fais entrer une nouvelle pièce, j’en élimine une en fin de vie.

 

Pour s’entraîner à vivre avec une garde-robe restreinte et à faire marcher sa créativité pour façonner de nouvelles tenues avec ce qu’on a déjà, un challenge sympathique est le 10×10 challenge : 10 vêtements pour composer 10 tenues pendant 10 jours. Les blogueuses Un-Fancy et Style Bee animent ces challenges quatre fois par an, il n’y a qu’à suivre le #10x10challenge sur instagram pour se donner de l’inspiration !

 

Quelques liens utiles de gens qui s’y connaissent carrément mieux que moi en style :

 

Moins de vêtements, plus portés et mieux entretenus dans la durée = moins de consommation de ressources naturelles et moins de dépenses = vive les éthiconomies !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *